La pression fiscale qui pèse sur les Alto-séquanais reste contenue. Sur la période 2011‑2016, alors que le taux moyen national de la taxe foncière sur les propriétés bâties des départements  progressait de 13 %, il est demeuré identique dans les Hauts-de-Seine. Ce taux s’établit à 7,08 % et reste le plus bas de France (hors Paris) alors que la moyenne des départements se situe à 16,25 % (contre 15,44 % en 2015).

Concernant l’endettement, l’encours de dette directe du budget départemental s’élève à 153 M€ au 31 décembre 2016, soit un désendettement de 17 % sur un an. Depuis 2010, le stock de dette a diminué de 86 M€, alors que le Département a investi plus de 3 Md€ sur la période.

La dette départementale est d’une durée de vie moyenne de seulement 3 ans et 2 mois et son taux moyen de 3,7 %. L’encours de dette hors Partenariat Public Privé (PPP) s’élève à 95 € par habitant au 31 décembre 2016.

Montant de la dette par habitant en euros

 

En incluant le contrat de Partenariat Public Privé du collège Pompidou à Courbevoie, la dette propre consolidée du Département s’élève au 31 décembre 2016 à 175,6 M€.

A noter que l’endettement moyen 2015 des 22 départements millionnaires en habitants est de 572 € par habitant (hors Paris).