2.4.2.1. Des aménagements pour la mobilité intégrés à l’environnement urbain et favorisant l’amélioration du cadre de vie

Les projets d'aménagements pour la mobilité (voirie, tramway, etc.) s’inscrivent dans une démarche d’amélioration du cadre de vie des Alto-séquanais.
Ils s’efforcent d’encourager la mixité des usages (transports en commun, marche, vélos, voitures…) et de créer ou recréer un espace public partagé et de qualité. En témoignent notamment les projets de tramways pour lesquels le Département repense l'espace public de façade à façade sur la totalité de leur linéaire. Autre illustration, l’aménagement de la Vallée Rive Gauche vise à la fois à rendre la Seine aux habitants par des aménagements de ses berges et à fluidifier et sécuriser la mobilité de l’ensemble des modes de déplacement. L’aménagement de la RD920 est également emblématique de cette démarche car il a pour objectif de transformer cet axe routier en boulevard urbain sécurisé, paysagé, convivial et partagé, permettant des déplacements plus efficaces.

2.4.2.2. L’affirmation d’une politique volontariste pour les infrastructures de mobilité

Le maintien d’un niveau conséquent en investissement traduit la volonté du Département de participer activement à l’amélioration du cadre de vie des Alto-séquanais, ainsi qu’au développement de son territoire. Parmi les principaux postes d’investissement, on retrouve les infrastructures de mobilité.
L’action volontariste par la réalisation de travaux et le versement de subventions dans le développement de modes de déplacements alternatifs (transports en commun, pistes cyclables) et des mobilités contribuent à la gestion responsable du patrimoine et des ressources du Département.

Parmi les principaux postes d’investissement, on retrouve :

  • 59,7 M€ au titre des infrastructures routières, notamment l'aménagement de la RD7 - Vallée Rive Gauche (8,8 M€), de la section sud de la RD920 à Antony, Bourg-la-Reine et Sceaux (4,3 M€) et de la RD407 à Ville d'Avray (3,3 M€). Ces crédits ont aussi permis la réalisation de travaux d'entretien et de renouvellement sur les voies (11,2 M€), l'éclairage public (4,5 M€), les ouvrages d'art (3,8 M€).
  • 45,4 M€ au titre des infrastructures de transport en commun. Le Département a ainsi contribué à hauteur de 6,6 M€ pour les futurs tramways (T10 Antony-Clamart et T1 Asnières-sur-Seine - Colombes) et de 7,2 M€ pour le prolongement de lignes de métro (ligne 4 à Bagneux et ligne 14 à Saint-Ouen).

2.4.2.3. Le projet de plan de prévention du bruit (PPBE)

Le Département, en tant qu’autorité gestionnaire des infrastructures départementales et d’une partie des routes nationales qui lui ont été transférées, doit établir un PPBE sur son patrimoine routier. Ce PPBE est élaboré sur la base des cartes de bruit établies par l’Etat et mises à disposition par la Préfecture des Hauts-de-Seine.

Le réseau départemental comporte un linéaire total de 332 km. Le réseau concerné par le projet de PPBE (trafic supérieur à 3 millions de véhicules par an) représente un linéaire total d’environ 266 km dont 118 km concernent des routes départementales avec un trafic supérieur à 6 millions de véhicules par an.

En 2016, le projet de PPBE a été approuvé. Il sera mis à disposition du public pendant deux mois au premier trimestre 2017. Par la suite, le PPBE et une note exposant les résultats de cette consultation ainsi que la suite qui leur sera donnée seront tenus à la disposition du public. Le plan définitif devra être approuvé suite à cette consultation, lors d’une nouvelle commission délibérante.

2.4.2.4. La prévention du bruit routier dans l'environnement

La mise en œuvre de 3 664 tonnes d’enrobés phoniques et peu bruyants a été réalisée sur cinq sites en 2016 pour un linéaire total de 3 076 mètres : avenue Paul Doumer (RD913) entre le boulevard de l'hôpital Stell et la rue de la Réunion à Rueil-Malmaison, boulevard Gabriel Péri (RD50) entre Vanves et l'avenue Augustin Dumont à Malakoff, route de Vaugirard (RD7) entre le rond-point de Vaugirard et la rue Henri Savignac à Meudon et rue Troyon (RD7) entre le pont de Sèvres et la rue Henri Savignac à Sèvres dans le cadre du projet Vallée Rive Gauche, avenue d'Argenteuil (RD909) entre la rue de la Marne et la rue de Nanterre à Asnières-sur-Seine.

2.4.2.5. Siter : Optimisation du trafic routier

Depuis 1998, le Système Intelligent de Transport et d'Exploitation de la Route (SITER) permet de réduire les temps de parcours d'environ 25 % sur les routes raccordées, par une diminution importante des arrêts et des temps passés à l'arrêt, et ceci sans incidence sur la vitesse maximale pratiquée par les usagers. Il s’agit de favoriser la "fluidité apaisée" pour la circulation des véhicules par le fonctionnement dynamique (cycles courts quelle que soit la période de la journée) en complément de la structuration géométrique du réseau, ce qui favorise la sécurité des usagers et une circulation régulière (sans arrêts-redémarrages intempestifs, accélérations, etc.).

SITER intègre également une gestion optimisée du fonctionnement de la priorité aux tramways tout en maintenant des conditions de circulation acceptables pour les autres usagers.
Au plan environnemental, cette régulation est vertueuse : les principaux polluants liés à l'usage des véhicules thermiques diminuent dans la même proportion que le temps de parcours (source : Airparif).