2.6.1.1. La réussite de l’insertion

En dépit de la baisse de 3,8 % des demandeurs d’emploi en catégorie A constatée depuis un an (78 880 à la fin décembre 2016 contre 81 960 fin 2015), la situation du marché du travail dans les Hauts-de-Seine nécessite de ne négliger aucune piste pour parvenir à l’objectif du retour à l’emploi.

Le territoire alto-séquanais comptait près de 36 352 bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA) à accompagner vers l’emploi à la fin du 3ème trimestre 2016, alors que dans le même temps, 66 670 projets de recrutement étaient programmés, dont 33 % d’entre eux considérés comme difficiles à pourvoir.

Depuis la mise en œuvre du RSA en 2009, le Département concentre ses efforts sur les bénéficiaires avec pour objectif prioritaire de les faire accéder à l’emploi durable le plus rapidement possible.

2.6.1.2. L’accompagnement vers l’emploi

ZOOM : Le coaching vers l’emploi des bénéficiaires du RSA nouveaux entrants
Depuis avril 2016, le Département s’appuie sur un nouveau dispositif d’accompagnement innovant et intensif, cofinancé par le Fonds Social Européen à hauteur de 50 % : le Coaching vers l’emploi.
Destiné aux nouveaux entrants dans le dispositif RSA, le Coaching vers l’emploi vise un retour rapide à l’emploi. Il est mis en œuvre dans les espaces insertion et les espaces départementaux d’action sociale et comporte trois étapes : évaluation approfondie de la situation du bénéficiaire, accompagnement en individuel et en collectif sur une durée de six mois, placement et suivi dans l’emploi, notamment grâce à la Mission Prospection et Placement.
Entre mai et décembre 2016, les coaches emploi recrutés par le Département ont permis à 134 bénéficiaires du RSA ayant suivi l’action de retourner à l’emploi, dont 40 % en CDI et CDD de plus de 4 mois. Le Coaching vers l’emploi mobilisera à terme 24 coaches emploi sur tout le territoire.

2.6.1.3. Les tuteurs Agir pour l’emploi

Ce dispositif, créé en 1990, est unique en France et consiste en un accompagnement personnalisé des bénéficiaires du RSA par des cadres alto-séquanais eux-mêmes en recherche d’emploi. En 2016, 583 bénéficiaires du RSA ont été accompagnés par 13 tuteurs, dont 323 ont accédé à l'emploi, soit un taux de retour à l’emploi de 55 %. L’action des tuteurs « Agir pour l’emploi » est confortée par l’arrivée des coaches emploi, qui proposent un accompagnement renforcé individuel et collectif complémentaire de celui des tuteurs au public des bénéficiaires du RSA nouveaux entrants.

Nombre de bénéficiaires du RSA accompagnés par les tuteurs « Agir pour l’Emploi »

Taux de retour à l’emploi des tuteurs « Agir pour l’emploi » (%) 

Nombre de bénéficiaires du RSA ayant trouvé un emploi


2.6.1.4. L’accompagnement global

En 2016, le Département a poursuivi la mise en œuvre de « l’accompagnement global ». 1 573 personnes ont bénéficié de cette modalité d’accompagnement démarrée en juin 2015, qui s’appuie sur un accompagnement en binôme par un travailleur social du Département et un conseiller emploi du Pôle emploi. Des résultats positifs sont déjà constatés en matière d’accès à l’emploi (44 %) ou à la formation de longue durée (10 %).

ACTION PHARE : La Mission prospection et placement 
En 2016, le Département a également élargi le développement de ses partenariats avec les entreprises créatrices d’emploi, afin de permettre aux bénéficiaires du RSA de retrouver plus vite un emploi durable.
La Mission Prospection et Placement a ouvert sa prospection des offres d’emploi à plusieurs nouveaux secteurs d’activité porteurs : tourisme, hôtellerie-restauration, sécurité, grande distribution petite enfance, etc... Elle a aussi consolidé la « Passerelle emploi sur les métiers de la sécurité privée » construite en partenariat avec l’école européenne de sécurité privée à Versailles et ses entreprises partenaires, qui garantit des CDI aux bénéficiaires du RSA formés et doit pouvoir être reproduite et développée notamment sur le secteur du tourisme, en 2017.
L’offre de service au recrutement de la Mission Prospection et Placement englobe toutes les étapes du recrutement des bénéficiaires du RSA : collecte des offres, recherche des candidats, pré-sélection, préparation aux entretiens et ateliers tests, puis accompagnement dans l’emploi des salariés recrutés, en lien avec les espaces d’insertion.
Depuis sa création, elle a permis à près de 730 bénéficiaires du RSA de retrouver un emploi.

 

Le développement du concept « Passerelle emploi » au secteur du tourisme en 2017.

 

2.6.1.5. Le nombre d’heures mobilisables dans le cadre des clauses sociales

La clause sociale s’impose comme une condition d’exécution d’un marché. L’entreprise attributaire d’un marché public doit réserver un nombre déterminé d’heures de travail à des personnes en parcours d’insertion. L’intégration très importante des clauses sociales dans les marchés publics du Département a permis d’atteindre le chiffre de 578 680 heures mobilisables dont 541 639 déjà réalisées en 2016 : le nombre d’heures mobilisables dans le cadre des clauses sociales a augmenté de près de 18 % par rapport à 2015.

  

ZOOM : La bonne utilisation des clauses sociales pour le marché de restauration collective dans les collèges
Enfin, dans le cadre de clause sociale prévue au contrat, celle-ci prévoit de réserver 8 650 heures travaillées par an pour l’insertion sociale de ses salariés affectés au contrat. Cet objectif a été atteint et dépassé et le délégataire fait appel assez régulièrement au Département dans sa recherche de candidats du fait d’un turn-over important sur ce type de poste.
Ainsi, 27 451 heures ont été réalisés dans le cadre de la clause sociale soit plus de 3 fois que prévu. 34 personnes ont été embauchées avec un contrat intermittent 800 h /an : 4 en CDD et 30 en CDI dont 3 hommes et 31 femmes.

 

2.6.1.6. Le Pacte Territorial d’Insertion (PTI) 2016-2020

Signé le 19 mai 2016 à la journée de l’insertion, le PTI permettra à ses 21 signataires d’œuvrer ensemble à l’articulation des politiques et des dispositifs pour en améliorer la lisibilité, l’accessibilité et l’efficacité dans le but d’assurer la continuité des parcours des bénéficiaires du RSA vers l’emploi durable.

Les nouveaux partenaires sont issus du monde économique : chambres consulaires (Chambre de commerce et d’industrie, Chambre des métiers et de l’artisanat) et organismes patronaux (MEDEF, CGPME).

Le PTI compte 5 orientations, chacune déclinée en objectifs stratégiques et opérationnels :

  1. Partager la connaissance du public ;
  2. Lever les freins à la santé ;
  3. Lever les freins périphériques à l’emploi ;
  4. Accompagner les publics vers et dans l’emploi ;
  5. Développer l’emploi et les relations avec le monde économique.

2.6.1.7. L’engagement pour l’emploi et l’insertion du site de Jardy

Le Domaine départemental du Haras de Jardy s’engage pour l’emploi, l’insertion et l’accessibilité à tous les publics.

  • Le Centre de Formations Professionnelles du centre équestre du Haras de Jardy permet à de nombreux jeunes de se préparer aux métiers liés à l’équitation : enseignant, soigneur, animateur, entraîneur… . Chaque année, une formation complète est délivrée à une centaine de jeunes grâce à des installations de qualité et une équipe de formateurs qualifiés et expérimentés.
  • Les opérations Gratuité Scolaire, Activités équestres adaptées ainsi que le dispositif Vacan’Sports permettent au centre équestre et au golf du Haras de Jardy de remplir un rôle social et éducatif en proposant des séances d’équitation, de tennis et de golf à tous les publics : jeunes, scolaires,...
  • L’opération Gratuité Scolaire consiste à accueillir gratuitement une classe de primaire de chaque commune du département pour un cycle d’équitation à poney et/ou de golf d’une dizaine de séances.
  • Le dispositif Vacan’Sports Hauts-de-Seine propose quant à lui à tous les jeunes de 6 à 17 ans du Département de découvrir gratuitement pendant les vacances scolaires l’équitation, le golf et le tennis, selon des formules variées, de la simple journée de découverte au stage de 5 jours.